Page 1 of 1

Pas de SLA en vue, seconde partie...

PostPosted: October 27th, 2015, 8:22 am
by yaolt
Bonjour les fasciculateurs.

Après mon post laissé début octobre, devinez quoi ?
Retour des fasciculations après plus de deux ans d'absence.
Fasciculations présentes uniquement sur la cuisse gauche en alternances avec de petites crampes, et une vraie gène ressentie sur les muscles touchés. Là dessus rajoutez des problèmes de déglutitions et d'hypersalivation et me voila retourné dans l'antre obscur de l'ogre SLA.
la peur d'être dévoré, membre après membre...
Quelques pilules magiques plus tard, je pouvais voir dans le noir et retrouver mon chemin.
J'ai passé ce jour mon premier emg, en urgence... bien entendu.
Négatif. Pas SLA.
Hyperexcitabilité neuromusculaire. Un truc dont j'ai déjà entendu parlé. D'ailleurs c'est une marque déposée chez moi. ' il est tendu ce gars', 'il a les nerfs a fleur de peau.', bref, ça colle à mon profil. J'ai découvert par le biais de mon fils de 7 ans que lui et moi sommes TDAH, ceci expliquerait cela...
J'écris depuis mon portable. Pas simple d'expliquer tout ce qu'il m'est arrivé ces derniers jours, mais je crois avoir dit l'essentiel.
J'ai commencé il y a quelques jours une thérapie comportementale. Je recommence a prendre le duo antidépresseur/anxiolytique. Et j'envisage selon les conseils du neurologue des séances de yoga ou de sophrologie. Mais tous les médecins que j'ai vu jusqu'à présent sont unanimes: l'hypocondrie est un trouble sévère de l'anxiété mais qui se soigne très bien.
Pour moi. Impossible de continuer a vivre ainsi. Pour l'anectote: en deux ans je n'ai peut être plus eu de fasciculations, car je me suis concentré sur le cancer du pancréas. Autre belle saloperie dont j'ai cru mourir dix fois ces 20 deniers mois. Et au bout du bout, après mille explorations de mon corps. Quand il était devenu certain que je n'avais pas de cancer: retour des fasciculions.
Mon corps est une bête immonde qui se joue de mon esprit fébrile.
J'ai pris la décision de dompter la Bête.
Bien à vous.

Re: Pas de SLA en vue, seconde partie...

PostPosted: October 30th, 2015, 5:17 am
by Tweek
Salut Yaolt,

Déjà tu es un privilégié d'avoir eu une absence totale de fasciculations pendant une période.
Dans mon cas et dans la grande majorité des autres cas, c'est juste une baisse en intensité qu'on peut espérer.

Plusieurs choses :
- Plusieurs personnes ici ont remarqué un retour des fasciculations lors du changement de saison automnal. Donc ça ne me surprend pas (petit retour chez moi aussi).
- Tu as le profil type du gars au BFS. hypernerveux, hypocondriaque, et puis TDAH ? Serrons nous la main, j'ai été fait dans le même moule, et tant d'autres forumeurs aussi...

Il n'y avait pas à t'alarmer (hypersalivation, déglutition => stress), mais je sais qu'on peut être irrationnel parfois... Tes fasciculations s'intensifieront par période, puis régresseront, toute ta vie durant, je crois.
Vraiment je crois avoir vaincu ma crainte à ce niveau. C'est à dire que mon hypocondrie se focalise sur d'autres choses...

Ces derniers temps je suis très tendu (santé d'un proche) et ce matin, dans l'attente de résultats médicaux, je l'étais encore davantage. Maintenant que la tension est retombée, je constate que mes jambes fasciculent comme ce n'était plus arrivé depuis... des mois. Je n'en ai plus peur.
Mais bon, j'en suis convaincu maintenant : les fasciculations ne sont pas à 100% psychologiques, je veux dire que ce n'est pas une somatisation pure... MAIS les épisodes de stress boostent pas mal leur fréquence et intensité.


Je me tourne vers des outils comparables aux tiens. La méditation. Ça fait beaucoup de bien. Le déclenchement de mes fasciculations s'est produit lorsque je n'avais plus assez de temps pour méditer (ou plutôt que je donnais priorité à d'autres choses.)


Mais tu es très lucide: notre véritable problème est l'hypocondrie. Mais quelle est la racine de l’hypocondrie ? Dur à dire. J'ai l'impression que l'hypocondrie survient quand j'ai avalé trop de stress et d'angoisses diverses (boulot, famille...).
Il faut que tout ça ressorte d'une certaine manière car, en apparence, je reste stoïque, mais ça couve...

Enfin, ce n'est qu'une hypothèse. Mais La méditation permet d'évacuer les angoisses, et ainsi, de ne pas les accumuler.


Bonne continuation à toi.